House of the Witchdoctor (2013)

Le film est très mauvais (très pauvre sur la mise en scène et sur les acteurs notamment), mais présente tout de même quelques idées intéressantes, même si elles sont sous-developpées. Sous couvert d'une histoire d'initiation vaudoue qui ne se dévoile qu'à la fin, les trois quarts du film sont alimentés par deux psychopathes qui terrorisent un groupe de jeunes étudiants. Jusque là rien de bien neuf, sauf que ce seront eux au final les victimes d'un culte vaudou en mal de sacrifices humains (greater evil).
Le scénario pousse le vice encore plus loin, en faisant de l'une des étudiantes - l'héroïne -, le véritable personnage diabolique : les amis qu'elle amenait dans la maison familiale pour le week end étaient à l'origine destinés à devenir les sacrifices pour son initiation... avant que les deux psycho-junkies ne viennent créer de l'imprévu.
Enfin, la dernière intention intéressante du script est de conclure le film en présentant la famille de l'héroïne vivant avec leur culte meurtrier comme n'importe quelle famille bourgeoise américaine, échangeant avec leur fille adorée comme si de rien n'était, le père faisant même quelques blagues sur le petit ami qu'ils ont sacrifié l'année dernière...